"Mieux vaut être haï pour ce que l'on est, qu'aimé pour ce que l'on n'est pas."
André Gide, Journal 1889-1939
Religion et minorités sexuelles
Sur cette page:  LE DOSSIER, France-Antilles, 22 Septembre 2012, p 11
     LE DOSSIER

Lévitique, chapitre 20, verset 13
« Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils
seront punis de mort : leur sang retombera sur eux. »

Romains, chapitre 1, versets 26-27
« C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre
nature ; et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour
les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur
égarement. »
1
1
Être chrétiens et libres de leur orientation sexuelle, le credo de Stephen Parelli et José Ortiz. (L.V./France-Antilles)


« Dieu aime les homosexuels! »

L.V.France-Antilles Martinique   22.09.2012

TÉMOIGNAGE. Stephen Parelli et José Ortiz sont respectivement directeur et
coordinateur de l'association « Other Sheep » . Un groupe au sein duquel ils défendent
l'idée que l'on peut être à la fois
chrétien et homosexuel, sans trahir Dieu ou sa foi.
Défi qu'ils relèvent depuis plus de 15 ans, en tant que couple et en tant qu'évangéliques.
Et qui prend, pour nous, un relief particulier avec le débat parlementaire sur le mariage
homosexuel.


Au mois d'août, Stephen Parelli et José Ortiz étaient en visite chez nous. Une halte de quelques jours, avant un
séjour plus long à Sainte-Lucie, où ils devaient animer des séminaires autour de questions fortes : peut-on être
chrétien et homosexuel ? Que dit la Bible à propos de l'homosexualité ? N'est-ce pas là une perversion, une
abomination ?
Stephen et José, c'est d'abord un couple. Ensemble depuis 15 ans. Chrétiens. Mariés légalement depuis 2008. Et
si leur homosexualité ne les avait pas contraints à repenser leur foi au regard de leur orientation sexuelle, nous
n'aurions peut-être jamais croisé leur route.

Chez eux, aux États-Unis, et partout où d'autres chrétiens les attendent, Stephen Parelli, directeur de « Other
Sheep » , et José Ortiz, coordinateur de l'association pour l'Afrique et l'Asie, tentent de démontrer que « Dieu est
amour » (1 Jean, 4). Et que cet amour-là ne souffre pas d'exclusivité.

Pour cela, ils s'appuient sur la Bible. Pas de manière fantaisiste, ni exaltée. Mais de manière érudite. Tous deux
ont étudié la Bible (à un niveau équivalent à la Licence) et Stephen - qui en plus est titulaire d'une maîtrise en
théologie - a été pasteur pendant quelque 20 ans. Leurs arguments se fondent sur le texte, ou plutôt sur une
lecture du texte éclairée par l'évolution de la société.

IMPOSSIBLE D'ÊTRE UN « EX-GAY »

Ce combat est forcément très personnel pour les deux hommes. Convaincus que leur foi était incompatible avec
leur amour, ils ont tout tenté, pendant des années, pour ne plus être gays! Participer à des réunions de « soutien
pour les chrétiens qui tentent de surmonter leur attirance pour les personnes du même sexe » . Prier
inlassablement. Attendre un miracle qui n'est pas venu. Avant finalement de renoncer. « On a compris qu'il est
impossible d'être un ex-gay » .

Pourtant, leur mission n'est pas un combat pour l'homosexualité. Il s'agit plutôt de ce droit fondamental d'être
chrétien. Il ne s'agit pas non plus d'une vision évangélique contre des certitudes catholiques, car « toutes les
églises sont concernées » .

C'est pourquoi ces deux-là prennent chaque année leurs bâtons de pèlerins, pour aller à la rencontre des
chrétiens du monde entier.

L'objectif étant d'échanger avec eux, lors de séminaires, à partir de matériels édités par « Other Sheep » , avec
l'espoir qu'ils comprennent que « Dieu aime et accepte gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres » .

Contact : pour les joindre ou se documenter www.othersheepexecsite.com
2
2
« Other Sheep »
C'est un missionnaire américain qui a créé cette
association en 1992, à Buenos Aires (Argentine). «
Other Sheep » , qui signifie « Autres brebis » en
français, a pour objectif de soutenir les homosexuels
chrétiens, de montrer que la Bible ne les condamne
pas.
3
3
L.V.France-Antilles Martinique   22.09.2012

Pasteur Daniel Reivax, président du pôle protestant Martinique, vice-président de l'Alliance évangélique de
Martinique :

« L'homosexualité n'est pas la norme »

Peut-on être chrétien et homosexuel ?

L'homosexualité désigne une personne homme ou femme, qui a une attirance sexuelle et affective exclusive ou très
prédominante pour des adultes du même sexe, avec ou sans rapports physiques. Or, le principe même de Dieu c'est
que l'acte sexuel doit avoir lieu dans le cadre du mariage. Dieu aime tout le monde, mais il me demande de bien gérer
ma sexualité. Celle-ci doit se faire dans le cadre du mariage, d'un homme et d'une femme. Celui (ou celle) qui a des
tendances, une attirance homosexuelle, ne s'astreint pas à cette règle.

Voulez-vous dire que le chrétien homosexuel doit renoncer à son orientation sexuelle ?

C'est là qu'entre en jeu le principe même de l'accompagnement spirituel. Il y a autant de cas d'homosexualité qu'il y a
d'homosexuels. C'est ce qu'on appelle l'étiologie de l'homosexualité : c'est-à-dire quels sont les causes et les facteurs
qui nous conduisent à... ? Suivant les cas, un accompagnement pastoral s'avère nécessaire. Il faut accompagner,
écouter, aider la personne à corriger ce qui a conduit à cette construction a-normative. C'est une grossière erreur de
vouloir faire d'un fait social, une norme. C'est une tromperie de faire croire que l'homosexualité est la norme.

Est-ce que la Bible condamne l'homosexualité ?

Oui, soyons clairs, la Bible condamne l'homosexualité à travers plusieurs textes.
On peut citer entre autres ; Lévitique, chapitre 20, Romains, chapitre 1. Cependant, la Bible n'est pas un traité, ni de
psychologie, ni de physiologie, ni même de pastoral. La Bible condamne, mais elle ne traite pas. Le texte évoque
plutôt la question de l'idolâtrie.

Que dire, dans ce cas, du mariage homosexuel ?

Il y a six points qui sont mis en évidence au sein du protestantisme. Tout d'abord, la nécessité d'un vrai débat
démocratique. Je peux très bien voter pour un président, cela ne veut pas dire que je suis d'accord avec tout.
Ensuite, la différence homme et femme est une donnée fondamentalement anthropologique. Troisièmement, le
mariage, sans être un sacrement pour nous protestants, n'est pas une affaire privée. C'est une affaire publique, dans
le sens où ça structure la société, ça structure la famille, ça protège l'enfant. Ensuite, la parentalité, c'est un père et
une mère. En aucun cas, c'est deux papas ou deux mamans. Cinquièmement, attention à la marchandisation du
corps. À partir du moment où on établit des couples père-père ou mère-mère, et que l'on veut un enfant, on fait
comment ? Risque de couple à trois, de recours à l'insémination, aux mères porteuses... On peut rentrer dans des
marchandages. Enfin, dernier point, dire tout cela ne veut pas dire être homophobe!

(L.V./F-A)
QUE DIT L'ÉGLISE ?

Père Luc Philippon
, DEI (Délégué épiscopal à l'information) du
diocèse de Martinique :

« Le mariage est d'institution divine »

« J'ai écouté avec beaucoup d'attention le discours du Premier
ministre à l'Assemblée nationale. Monsieur Jean-Marc Ayrault a fait
comme un historique de la situation, depuis le PACS (Pacte civile
de solidarité). Et on a l'impression que ce projet arrive dans un
processus logique. C'est honnête. À l'époque du PACS, les
évêques de France s'étaient inquiétés de sa mise en place,
craignant que cela ne prépare à de futures demandes. Ces
questions étaient bien fondées!
Cela dit, la position de l'Église est claire : le mariage est d'institution
divine. C'est écrit dans le Concile Vatican II. Cela signifie que le
mariage précède le vouloir des personnes. Ce texte s'appuie sur la
sainte écriture, en particulier le Livre de la Genève, chapitre 1,
verset 26-27 (« Alors Dieu crée les humains à son image, et ils sont
vraiment à l'image de Dieu. Il les crée homme et femme » ). C'est
un point de départ incontournable!
On est dans le domaine anthropologique. Ce n'est pas seulement
la vision chrétienne. Le débat national sur le mariage de deux
personnes de même sexe dépasse la sphère religieuse. L'Église
souhaite participer pleinement au débat, pour le bien-être de
l'homme et de la femme » .
REPÈRE. Les religieux
Si les dignitaires de l'église catholique se sont
rapidement manifestés, ceux des autres religions ne
sont pas restés muets : au contraire. Que ce soit pour
le culte juif ou le musulman, leur rejet de ce mariage a
été exprimé sur la même ton et avec les mêmes
craintes.
4
4
5
5
6
6
On September 24, 2012, this web page was
created in and published from the Bronx, New York.

Visits to this page since September 24, 2012:
Counter
Table of Contents
for
2012 Summer Travels
The Travels of
Steve Parelli
and
Jose Ortiz
opening page -
photo collage