"Mieux vaut être haï pour ce que l'on est, qu'aimé pour ce que l'on n'est pas."
André Gide, Journal 1889-1939
Religion et minorités sexuelles
Sur cette page:  LE DOSSIER, France-Antilles, 22 Septembre 2012, p 10
   LE DOSSIER

« Nous sommes bien conscients de toutes les dimensions philosophiques et anthropologiques entourant le
mariage. Mais nous estimons qu'elles ne peuvent venir percuter l'exigence d'égalité. C'est à cette exigence
d'égalité que nous satisfaisons avec ce projet de loi. »

- Christiane Taubira, ministre de la Justice (dans la Croix du 10 septembre)
1
1
Être chrétiens et libres de leur orientation sexuelle, le credo de Stephen Parelli et José Ortiz. (L.V./France-Antilles)


Pour ou contre le mariage homosexuel : le débat

France-Antilles Martinique   22.09.2012

C'était l'une des propositions du candidat Hollande. Le 24 octobre prochain, Christiane Taubira,
garde des Sceaux et
ministre de la Justice présentera le projet de loi au conseil des ministres. Avant
le débat au Parlement, nous avons recueilli les
avis des 34 maires de la Martinique et des
parlementaires. Avis partagé avec une
majorité de réfractaires.

Nous avons également interrogé des représentants des communautés religieuses et de la communauté
des gays et lesbiennes.

INTERVIEW
LYVIA MERLINI, co-fondatrice de l'association « Tandem » :

« Libérer les homosexuels(les) des préjugés »

La loi sur le mariage des homosexuels(les) n'est qu'au stade de projet et, pourtant, elle suscite
déjà de vives émotions. Quel est votre ressenti ?

C'est une bonne nouvelle et une réelle avancée. Le discours du Premier ministre sur l'égalité pour tous, s'inscrit
dans cette lutte pour le changement et cela nous encourage. Cependant, je reste sceptique quant à l'accueil des
Martiniquais pour ce projet de loi. Car les mentalités n'ont pas vraiment changé. Beaucoup de personnes
considèrent l'homosexualité comme une maladie mentale ou comme du vice. Il faut changer les mentalités, nous
sommes en 2012! Aujourd'hui, et plus encore dans les jours à venir, « Tandem » entend jouer son rôle de
défenseur des homosexuels(les), pour l'égalité des orientations sexuelles, en offrant plus de visibilité aux
homosexuels(les) et en participant à leur épanouissement. L'adoption de cette loi est une nécessité. Les mêmes
droits pour tous : voilà ce que nous revendiquons. Par le biais du mariage, les homosexuels(les) pourront
endosser l'étiquette du citoyen à part entière.

Plusieurs élus font d'ores et déjà jouer une clause de conscience, visant à les laisser libres de
célébrer ou pas ce mariage. Ne serait-ce pas un bon compromis pour la communauté gay ?

Accepter ce genre d'arrangement serait une erreur et, par-dessus tout, un retour à la case départ. La démarche
d'approbation à la cause gay, qui est en marche, nécessite qu'aucun compromis ne soit fait. Elle induit une lutte
sans merci. Il est préférable que les maires se bornent à appliquer la loi, sans y ajouter leurs avis ou leurs
convictions religieuses. Le refus de certains maires de célébrer des mariages homosexuels serait un échec pour
la lutte que nous menons. Si l'on désire que les choses évoluent dans le bon sens, toute négociation est à éviter.

Que défend avant tout votre association ?

Depuis un an et demi, notre cheval de bataille est de favoriser une plus grande visibilité des homosexuels(les).
Pour cela, nous réalisons des actions ludiques, ciblées : soirées, conférences, chasse aux trésors... Autant
d'activités qui permettent d'oublier, le temps d'un moment, les luttes quotidiennes. Mais nous déplorons la faible
participation des femmes, de plus de 30 ans notamment. Cela s'explique sans doute par le fait que ces femmes
ont du mal à s'accepter. On espère que le projet de loi participera à libérer les homosexuels(les) des préjugés
dont ils font l'objet.
2
Le sondage.

Un projet « dangereux » pour 57% des
internautes

Du 17 au 21 septembre, 1602 internautes sur
www.franceantilles.fr ont donné leur avis sur le projet
de loi sur le mariage homosexuel et le droit à l'adoption
en préparation.

Il en ressort que :
57% (919 votes) considèrent qu'il s'agit « d'un projet
très dangereux et une dérive de la société »
20% (316) considèrent qu'il « est dans la logique de
l'évolution des moeurs. »
19% (299) disent « qu'il y a d'autres sujets plus
importants à traiter. »
4% (68) affirment que cette question leur est «
totalement égale. »
3
3
   C'est votre avis

Le projet de loi sur le mariage homosexuel et le droit à l'adoption que prépare le gouvernement fait débat en
Martinique. Il sera présenté le 24 octobre prochain au conseil des ministres.

Cloé, Fort-de-France : « Dès lors qu'ils s'aiment, c'est le plus important »

La société actuelle est criblée de failles et aujourd'hui on assiste à une augmentation forte du nombre de divorces.
Le monde est donc en pleine évolution.  Pour ma part, je ne vois aucun inconvénient à ce que les homosexuels
élèvent des enfants. Au même titre que les hétérosexuels, ils sont capables d'éduquer. Pour ce qui est du
mariage, cela ne me dérange pas plus que ça, dès lors qu'ils s'aiment, c'est le plus important.

Kery, Fort-de-France : « J'ai peur pour l'avenir de ces enfants »

Le mariage des gays ne me préoccupe pas plus que ça, même si je suis plutôt contre. Mais quand il s'agit de sujet
sensible comme celui de l'adoption d'innocents, il mérite toute notre attention. J'ai peur pour l'avenir de ces
enfants, pour leur construction, ainsi que pour les conséquences et l'impact de ces adoptions. Ces enfants n'ont
rien demandé à personne et risquent de reproduire le même schéma de vie que leurs parents. Le couple mixte
n'aura désormais plus sa place dans notre société.

Maïli, Fort-de-France : « Ils ont droit à une vie normale »

Beaucoup d'enfants issus de parents hétérosexuels sont abandonnés et, paradoxalement, les enfants qui ont des
parents homosexuels reçoivent davantage d'affection. Alors pourquoi serais-je contre ? C'est le regard des autres
qui pèse sur les homosexuels, mais ils ont le droit d'avoir une famille, une vie normale comme tout le monde.
Accepter ce projet de loi, c'est faire preuve d'ouverture d'esprit, le contraire est signe d'une parfaite intolérance.

Suzy, Fort-de-France : « C'est une abomination »

Je suis contre car il y a les principes de la religion. C'est une abomination. En acceptant le mariage homosexuel,
on ira dans une grande dérive. Il y a ceux qui sont nés comme ça et ceux qui ont des vices. On va rentrer dans le
problème de l'adoption. Des couples normaux ont du mal à adopter. Alors que pour eux, on ouvrira des portes.

Cédric, Sainte-Marie : « Ce n'est pas dans l'ordre naturel des choses »

La nature humaine a été faite de telle sorte qu'un homme et une femme s'accouplent pour enfin donner la vie. Or,
dans ce cas-ci, nous parlons d'homosexuels, ce genre d'union n'est pas dans l'ordre naturel des choses. Pourquoi
donc vouloir tout compliquer alors que les choses sont claires et simples ? Nous vivons déjà des moments
éprouvants, dire oui à ce projet de loi, c'est créer un déséquilibre notable sur tous les fronts.
6
2
4
4
On September 24, 2012, this web page was
created in and published from the Bronx, New York.

Visits to this page since September 24, 2012:
Counter
Table of Contents
for
2012 Summer Travels
The Travels of
Steve Parelli
and
Jose Ortiz
opening page -
photo collage